1 résultat

Nanoparticules de carbone : une meilleure évaluation de leur toxicité

Comment les chercheurs comparent-ils la toxicité des nanoparticules dans l’environnement ? L'approche utilisée jusqu’à présent s’appuie sur leur concentration massique, c’est-à-dire leur masse dans un volume de solution défini. Un autre critère beaucoup plus adapté vient d’être mis en évidence pour l’ensemble des nanoparticules carbonées qui incluent des matériaux prometteurs (en particulier le graphène, les nanotubes de carbone et les nano-diamants) : la toxicité de ces composés est mieux décrite en comptabilisant leur surface d’interaction avec l’extérieur. La concentration surfacique est le paramètre suggéré à prendre en compte désormais. Allant plus loin, les scientifiques ont mis en évidence pour la première fois la possibilité de prédire à partir de quelle concentration surfacique les nanoparticules carbonées provoquent un effet biologique. Reste à démontrer si ces résultats sont généralisables à d’autres types de nanoparticules.

Menée par une collaboration entre chimistes et écotoxicologues principalement du CNRS et de l’Université Toulouse III - Paul Sabatier, cette étude a été effectuée dans le cadre du « Flagship graphène », l’un des projets phare européens de recherche.

Référence

Antoine Mottier, Florence Mouchet, Christophe Laplanche, Stéphanie Cadarsi, Laura Lagier, Jean-Charles Arnault, Hugues A. Girard, Verónica León, Ester Vázquez, Cyril Sarrieu, Eric Pinelli, Laury Gauthier & Emmanuel Flahaut

Surface area of carbon nanoparticle: a dose-metric for a more realistic ecotoxicological assessment.

Nano Letters 28 avril 2016

DOI: 10.1021/acs.nanolett.6b00348

Contact chercheur

Emmanuel Fahaut, Cirimat -Toulouse
Courriel : flahaut@chimie.ups-tlse.fr

Tél : 05 61 55 69 70

Contacts institut

Christophe Cartier dit Moulin, Stéphanie Younes

2 juin 2016