1 résultat

Les séquences Alu produisent des ARNs à boite H/ACA

Une famille de 348 nouveaux ARNs nucléaires vient d'être identifiée par des chercheurs du Laboratoire de biologie moléculaire eucaryote (LBME, CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier). Cette famille de petits ARNs non-codants, dont le rôle reste à découvrir, est issue des éléments mobiles les plus abondants du génome humain, les séquences Alu. Leur ressemblance avec les ARNs des corpuscules de Cajal, caractérisés par la présence d'une boite H/ACA, est détaillée dans la revue Genes & Development.

Les séquences répétitives Alu sont des éléments transposables abondants, qui se retrouvent au nombre de 1,1 millions de copies, exclusivement dans le génome des humains et des primates. Ces séquences sont constituées de deux monomères en tandem, les monomères « droit » et « gauche », qui dérivent tous deux de l'ARN 7SL, un composant de la particule SRP, ou « Signal recognition particle », jouant un rôle dans l'exportation des protéines naissantes à travers la membrane.

Très fréquemment, les séquences Alu se retrouvent au sein de gènes codants et sont d'abord transcrites en pré-ARNm. Les chercheurs du LBME ont montré que le monomère droit des séquences Alu situé dans les introns des pré-ARNm génère de petits ARNs nucléaires appelés « AluACA ». Ces petits ARNs ressemblent très fortement aux ARNs des corpuscules de Cajal à boîte H/ACA, les « scaARNs », impliqués dans la maturation post-transcriptionnelle des petits ARNs de l'épissage. Les ARNs AluACA sont en effet formés par deux tiges-boucles, respectivement suivies des motifs essentiels H et ACA. Arrivés au stade de leur maturité, ils sont également associés aux quatre protéines qui caractérisent les ARNs à boîte H/ACA : la dyskérine, Nop10, Nhp2 et Gar1.

En outre, les scaARNs portent, au niveau du domaine H/ACA, un ou deux courts motifs de quatre nucléotides appelés boites CAB, ou « Cajal body localization boxes », qui sont reconnues par la protéine Wdr79, assurant ainsi la localisation de ces ARNs dans les corpuscules de Cajal. La seconde tige-boucle des ARNs AluACA, celle qui se trouve entre le motif H et le motif ACA, est elle aussi étiquetée par deux boites CAB, reconnues par Wdr79. Mais contrairement aux scaARNs, qui se localisent dans les corpuscules des Cajal, les ARNs AluACA s'accumulent quant à eux dans le nucléoplasme des cellules.

Les chercheurs tentent à présent de déterminer le rôle de cette nouvelle famille de 348 petits ARNs, spécifique aux humains et probablement aussi aux primates, avec qui ils partagent la singularité des séquences Alu.

Figure : Schématisation de la structure secondaire des ARNs AluACA. Les motifs H et ACA sont indiqués en rouge et les deux boites CAB, l'une proximale (pCAB) et l'autre distale (dCAB), sont représentées en bleu. Les nucléotides (N = A, T, G ou C) sont notés en majuscules lorsqu'ils sont conservés et en minuscules lorsqu'ils varient. © Tamás Kiss


Références :

  • Human intron-encoded Alu RNAs are processed and packaged into Wdr79-associated nucleoplasmic box H/ACA RNPs, Beáta Jády, Amandine Ketele, Tamás Kiss, Genes & Development (2012), PMID:22892240.

Contacts :

  • Beáta Jády
    Laboratoire de biologie moléculaire eucaryote (LBME)
    UMR5099 CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier
    Université Toulouse III – Paul Sabatier - Bâtiment IBCG
    118 Route de Narbonne
    31062 Toulouse Cedex 4