Le CNRS et l'Afrique de l'Ouest créent leur première Unité mixte internationale

L'Unité mixte internationale « Environnement, santé, sociétés » vise à construire un outil scientifique interdisciplinaire efficace entre chercheurs du Nord et du Sud pour répondre aux questions posées en Afrique de l'Ouest par les transformations environnementales et leurs impacts sanitaires et sociétaux. Sa convention de création vient d'être signée à Paris, au siège du CNRS, par Catherine Bréchignac, présidente du CNRS, Basile Guissou, délégué général du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST) de Ouagadougou au Burkina Faso, Abdou Salam Sall, président de l'Université Cheikh Anta DIOP de Dakar (UCAD) au Sénégal et Ginette Siby Bellegarde, présidente de l'Université de Bamako au Mali.

La création de l'Unité mixte internationale « Environnement, santé, sociétés » (UMI ESS) est le fruit d'un partenariat ancien et soutenu entre chercheurs africains et français. Elle permettra de développer un projet interdisciplinaire entre sciences humaines et sociales, sciences de la santé et sciences de l'environnement et du développement durable en Afrique de l'Ouest. Bien qu'il existe de nombreux travaux abordant les questions des impacts environnementaux sur la santé en Afrique, ce sera le premier laboratoire commun impliquant des chercheurs africains et français et se donnant comme but de décrire et d'analyser de manière systématique et coordonnée les relations complexes entre l'environnement, la santé et la société en Afrique de l'Ouest. Au CNRS, cette nouvelle unité est rattachée à l'Institut des sciences humaines et sociales (INSHS), tout en bénéficiant de l'appui de l'Institut d'écologie et environnement (INEE).

Les programmes de recherche de l'UMI ESS seront développés au sein de cinq équipes thématiques interdisciplinaires - pollution, santé et société - environnement, cognition et société - pathocénoses, dynamiques sociales, préventions et sociétés - espaces techniques de soins et sociétés - modes de vie et santé, influence des migrations et de la transition démographique.

Des chercheurs de France, du Burkina Faso, du Mali et du Sénégal seront affectés à l'UMI de façon permanente. L'originalité de cette unité est d'être présente sur quatre pôles géographiques situés à Marseille(1), Ouagadougou, Bamako et Dakar. Dans un premier temps, la direction de l'UMI sera située à l'UCAD, à Dakar, puis sa localisation alternera ensuite au CNRST de Ouagadougou et à l'Université de Bamako. L'autre particularité de l'UMI est sa co-direction franco-africaine, assurée par un directeur assisté des responsables des quatre pôles géographiques. La convention de création de l'UMI ESS est conclue pour une durée de quatre ans, renouvelable.

« Cette première opération d'envergure du CNRS en Afrique vise à établir un partenariat fort et équilibré entre chercheurs du Sud et du Nord » a déclaré Catherine Bréchignac, présidente du CNRS.

Notes :

1] En partenariat avec l'Université de la Méditerranée.

Contacts :

CNRS
Gilles Boetsch, directeur de l'Unité mixte internationale « Environnement, santé, sociétés »
T 06 16 97 73 65
Gilles.Boetsch@univmed.fr

Presse CNRS
Muriel Ilous
T 01 44 96 43 09
muriel.ilous @cnrs-dir.fr