Le CNRS et la Bibliotheca Alexandrina s'associent pour la sauvegarde et l'étude de la mémoire patrimoniale du Proche et Moyen-Orient

Le Dr Ismail Serageldin, Directeur de la « Bibliotheca Alexandrina », et Catherine Bréchignac, Présidente du CNRS, ont signé ce 15 juin 2009, à Paris, une convention cadre portant sur les supports de l'information (patrimoine écrit, audiovisuel, iconographique, …). Cette convention fait suite à la mission effectuée en février dernier par Catherine Bréchignac au Caire et à Alexandrie et renforce ainsi les liens culturels et scientifiques très anciens entre la France et l'Egypte.

Compte tenu des liens culturels et intellectuels entre l'Egypte et la France, il est apparu naturel que les institutions patrimoniales et scientifiques de ces deux pays nouent aujourd'hui de nouveaux partenariats. La signature de cette convention cadre entre la Bibliotheca Alexandrina et le CNRS témoigne de cette volonté de renforcer les liens scientifiques à travers un projet de développement et de recherche scientifique autour des sources graphiques et matérielles.

La coopération entre le CNRS et la Bibliotheca Alexandrina se manifestera notamment par :

- la mise en relation des chercheurs des deux établissements sur des programmes de recherche communs ;

- des échanges de compétence et de savoir-faire, en particulier dans le domaine de la numérisation et de l'indexation documentaire ;

- la conception et la réalisation de bases de données documentaires en ligne ;

- la mise en relation de matériels ;

- la réalisation d'études et d'analyses dans des unités ;

- la mise à disposition de locaux ;

- des échanges de personnels ;

- une gestion concertée des résultats issus des recherches communes et de leur valorisation.

Les thèmes de recherche retenus seront :

- la conservation ;

- la fabrication et l'histoire des supports épigraphiques ;

- la numismatique ;

- l'histoire du livre ;

- le patrimoine musical de l'Orient ;

- les bibliographies spécialisées ;

- le traitement automatisé du langage ;

- la production d'outils d'accès aux sources documentaires ;

- les nouvelles technologies de l'information et de la communication.

Ce projet de coopération s'appuie sur les compétences et le savoir-faire exceptionnels que la Bibliotheca Alexandrina, fidèle à sa tradition millénaire, a développés dans la conservation moderne des sources, comme la conception et la réalisation des supports numériques et de l'édition électronique. Il se fonde également sur l'impressionnant patrimoine documentaire et monumental que les centres français en Egypte ont su constituer et préserver dans l'aire culturelle du Proche et Moyen-Orient. Ces centres sont soit des unités propres du CNRS, soit des Unités Mixte des Instituts Français à l'Etranger (UMIFRE) en partenariat avec le MAEE.

Cette convention fait suite à la mission effectuée en février dernier par Catherine Bréchignac au Caire et à Alexandrie, en Egypte. Cette mission de la Présidente du CNRS a permis également la mise en chantier en 2010 de l'Année de la recherche et de la technologie française en Egypte, actée depuis par le ministre égyptien de la Recherche lors de sa récente visite à Paris. Les manifestations franco-égyptiennes prévues en 2010 constitueront ainsi à la fois le témoignage d'une entente pluri-décennale et le signe de la volonté d'élargir les frontières de la recherche, dans des domaines d'intérêt commun : dans les méthodes d'analyse physique et chimique liées à l'archéologie, dans le domaines des mathématiques et de la physique, dans celui traditionnel des sciences humaines et sociales.


Contacts :

Bureau de presse du CNRS
Julien GUILLAUME
Tél : 01 44 96 46 35
julien.guillaume@cnrs-dir.fr