Les nouvelles technologies au service de l'éducation : Lancement du réseau d'excellence européen Kaléidoscope, coordonné par le CNRS

Développer les recherches sur les nouvelles technologies au service de l'éducation et de la formation, tel est l'objectif du réseau d'excellence européen Kaléidoscope du 6e PCRDT (1) , qui sera lancé les 9, 10 et 11 mars 2004 au Château de Sassenage, dans la région de Grenoble.

Le réseau Kaléidoscope a pour objectif de construire un espace européen de recherche et d'innovations dans le domaine des technologies pour l'éducation, la formation, et plus largement pour l'apprentissage tout au long de la vie. A travers la collaboration de laboratoires universitaires, de centres de recherche publics et privés, d'industriels et d'utilisateurs issus de 23 pays, il mettra à profit la multiplicité des traditions européennes de recherche en matière de technologies de l'éducation pour produire une base d'outils technologiques issus des travaux des équipes partenaires. Réseau interdisciplinaire, il rassemble à la fois des chercheurs impliqués dans le développement des outils informatiques et dans les sciences humaines pour l'éducation.

Créé pour quatre ans, le réseau Kaléidoscope est doté d'un budget de 9,350 millions d'euros. Il rassemble 76 partenaires, soit 850 chercheurs et doctorants parmi lesquels 145 appartiennent à 12 unités de recherche françaises. La France représente ainsi près de 20% des forces apportées au réseau.

L'architecture opérationnelle de Kaléidoscope sera d'une part constituée d'une école doctorale virtuelle dont la « construction » est conduite par le laboratoire d'informatique de l'université du Mans. Elle formera des chercheurs dans le domaine des technologies appliquées à l'éducation,. L'autre pilier du réseau Kaléidoscope est un laboratoire virtuel partagé. « Il s'agit en fait d'une paillasse virtuelle, une boîte à outils en ligne dans laquelle les chercheurs pourront échanger les derniers logiciels mis au point par la communauté de Kaléidoscope » commente Nicolas Balacheff, directeur du laboratoire Leibniz (IMAG[1], CNRS, Université Grenoble 1, INP Grenoble) et coordinateur du projet. La construction de ce laboratoire virtuel est menée par l'équipe pluridisciplinaire trIGONE de l'université de Lille. Les thèmes abordés portent autant sur les aspects technologiques (mobilité, nouvelles technologies du web, multimédia, intelligence artificielle) que sur les méthodes d'apprentissage, de l'enfant à l'adulte, en école ou en entreprise.

L'institut IMAG, dont l'éducation et la culture sont des axes stratégiques, a donné une forte impulsion au montage de ce réseau thématique. Il s'appuie sur les potentiels scientifiques de deux de ses huit unités de recherche : les laboratoires Leibniz et CLIPS.

La France est ainsi en position de jouer un rôle leader dans la recherche de technologies d'apprentissage plus performantes et plus accessibles dans les domaines de l'éducation et de la formation, enjeu essentiel pour la société de demain.



[1] Institut informatique et mathématiques appliquées de Grenoble




Notes :

1)6ème Programme cadre de recherche et développement technologique
2)Institut informatique et mathématiques appliquées de Grenoble

Contacts :

Contact chercheur :
Nicolas Balacheff,
CNRS, Laboratoire Leibniz
Courriel : Nicolas.Balacheff@imag.fr

Contact département STIC :
Joseph Gabay
Tél : 01 44 96 47 20
Courriel : joseph.gabay@cnrs-dir.fr

Contacts bureau de presse :
Isabelle Tratner / Martine Hasler
Tél : 01 44 96 49 88 / 46 35
Courriels : isabelle.tratner@cnrs-dir.fr / martine.hasler@cnrs-dir.fr